Pour les ASBL : Allegro et le Cloud est LA solution

Le cloud computing s’adresse aussi aux plus petites structures. Interface sûre et fiable entre des utilisateurs aux profils variés, le cloud incarne une solution taillée sur mesure. Rencontre avec Christophe Linet, Trésorier d’une asbl qui gère la comptabilité d’une fédération sportive de 15 clubs.

Christophe, comment avez-vous intégré le cloud dans votre pratique comptable ?

« En juillet dernier, une nouvelle fédération d’Art martial s’est créée. Avec une expertise comptable de plus de 20 ans, on m’a tout naturellement demandé d’en devenir le Trésorier. Mais le grand défi, c’était surtout de trouver un logiciel qui nous permette de gérer l’activité de ces 15 clubs, regroupant 250 membres, fédérés au sein d’une asbl. Une petite structure ne peut évidemment pas s’investir trop dans une gestion administrative, ni financer un support technique trop onéreux. Alors que malgré tout, il faut être performant et efficace. Avec Allegro dans le cloud, on a trouvé la solution idéale ».

En pratique, comment ça se passe, une telle gestion ?
« La principale difficulté à laquelle nous étions initialement confrontés, était la mixité du parc informatique. On s’adresse à des clubs avec des profils tous différents. Et il fallait absolument pouvoir partager les informations, de façon sûre et harmonieuse, entre des utilisateurs Windows et Mac. Le cloud nous permet de gérer tout ça. C’est de loin l’outil le plus convaincant ».

Vous ne procédiez pas ainsi, avant d’intégrer le cloud. Comment s’est passée la découverte?
« C’est facile et très intuitif. Pendant la phase de testing, beaucoup de zones étaient disponibles ou activées, notamment d’un point de vue de la comptabilité analytique. On avait la possibilité de faire ses propres paramétrages. Quand on a ensuite demandé la licence d’utilisation Allegro, on a même pu conserver les dossiers créés. Le backup est sûr, et le captage de données est extrêmement sécurisant. Avec le cloud, on peut vraiment gérer, à distance, tous les éléments dont a besoin. C’est indispensable pour une fédération qui compte des centaines de membres disséminés. En plus, les menus sont très conviviaux. S’il existe d’autres solutions, le cloud computing, c’est en tout cas le meilleur mixasbl2

Les entreprises ont souvent dépendu de leurs directions informatiques pour réussir la mise en place de services et de projets. Avec le cloud, l’équilibre se rétablit…

Le cloud a permis en entreprise de lever certaines contraintes techniques, qui étaient généralement la chasse gardée des directions informatiques. Le SaaS – la disponibilité des outils et logiciels dans le cloud via le navigateur Internet – présente une prise en main plus directe par les directions métiers, puisque la configuration est directement assurée par l’éditeur.

Mais que deviennent alors les départements informatiques ? Déchargés de certaines tâches (installation, configuration et maintenance des logiciels), ils travaillent désormais plus directement avec les éditeurs pour l’implémentation des solutions sur les serveurs informatiques. Ils gardent la main sur les systèmes et les réseaux, s’assurant de la sécurisation des données sensibles et confidentielles de l’entreprise sur les nuages des éditeurs tiers, via des contrôles et des audits, mais aussi la négociation des coûts.

Un nouveau trio s’installe donc au sein des réseaux d’information de l’entreprise : l’IT, le fournisseur cloud et… les ressources humaines, en relation de plus en plus proche avec les lignes de métiers.

asbl3Il est souvent plus facile d’atteindre des objectifs complexes sans les viser en direct. On appelle cela le principe de l’obliquité.

Pourquoi les gens heureux ne sont-ils pas ceux qui cherchent à l’être à tout prix ? Pourquoi les entreprises les plus rentables ne visent-elles pas en premier lieu la profitabilité ? Parce qu’elles font preuve d’obliquité ! Elles ne craignent pas d’empreinter des voies indirectes pour atteindre leur but !

Ce principe d’obliquité fut traité pour la première fois dans un livre, «Obliquity: Why Our Goals Are Best Achieved Indirectly», paru en mars 2012. Et Boeing fournit un parfait exemple du principe d’obliquité.

Sous la direction de Bill Allen, le constructeur a connu un succès considérable avec le 737 (l’avion le plus vendu de l’histoire) et le 747 (un pari technologique très risqué). L’objectif de Boeing était alors de « manger, respirer et dormir pour l’aéronautique ». Les aspects financiers passaient au second plan. Avec le CEO suivant, Phil Condit, les « défis technologiques » passèrent au second plan. Les priorités devinrent la maîtrise des coûts, la rentabilité. Or Boeing créa alors beaucoup moins de valeur pour l’actionnaire ! Conclusion: l’ADN d’innovation de Boeing donnait davantage de valeur à l’entreprise que les coupes budgétaires.

Cela dit, si vous appliquez le principe d’obliquité, évitez tout de même de trop vous perdre en chemin pour atteindre votre but.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour
  • POPSY et la GDPR

    GDPR est l’acronyme de « General Data Protection Regulation » en anglais. En français on parle de RGPD ou Règlement Général sur la Protection des Données. En ce qui concerne Popsy il s’agit en occurrence de rendre anonymes (inaccessibles) les données des clients/fournisseurs via des applications qui contrôlent ces opérations. Qu’en est-il des documents digitalisés ? Comment […]

  • Allegro et PEPPOL

       Allegro s’inscrit depuis de nombreuses années dans le développement de solutions digitales et automatisées. Les autorités Belges et Européennes ont développé des plateformes d’échanges sécurisés de factures : PEPPOL (Pan-European Public Procurement Online). La facturation électronique au format e-FFF, UBL 2 ou encore PEPPOL est disponible et fonctionne pour toute la gamme de produits Allegro […]

  • PROMO module BNB

    Promo FR Promo -50% sur le module bilan BNB Préparation du fichier (XBRL) à déposer à la centrale des bilans. Module bilan BNB Contrôle et tests préalables Récupération des données des années précédentes Bilan complet et abrégé Entreprises et ASBL Plus d’encodages fastidieux Pour plus de détails https://www.nbb.be/fr/centrale-des-bilans Avantages Gain de temps précieux Module simple […]

  • PROMO banklink

    Promo de -50% sur le Banklink Popsy Traitement automatique des fichiers électroniques en provenance des banques et des secrétariats sociaux. CODA Extraits bancaires Les banques belges proposent les extraits bancaires sous forme électronique. POPSY injecte ces fichiers dans la comptabilité. Le lettrage (apurement ou réconciliation) avec les factures d’achat ou de vente est automatisé. Sur […]